WeSlow, l'eshop accessible de jeunes créateurs mode et beauté éthiques !

avril 28, 2021

Mode et éthique, est-ce vraiment compatible ? On a du mal à s'y retrouver quand on sait que la plupart des articles de mode s'appuient sur du fast fashion. Pourtant, les mentalités ont bien l'air de s'inverser où l'on va privilégier par prise de conscience la slow fashion se fondant sur des collections limitées, des tissus labellisés pour le bien de l'environnement ou encore une politique plus humaine avec par exemple le mouvement #whomademyclothes... Cependant, entre des prix exorbitants et un style toujours épuré, on passe bien son chemin ! Cynthia Milard la fondatrice de l'eshop WeSlow a relevé le challenge en réunissant la crème de la crème de jeunes créateurs mode et beauté. Entrevue avec une femme débordante d'énergie qui nous aide à mieux consommer sans prise de tête...


Cynthia Milard la fondatrice du concept éthique WeSlow
WeSlow, le concept éthique qui déniche la crème de la crème des créateurs !
crédit photo : WeSlow

Comment bien s'habiller quand on sait que l'industrie du textile fait payer un lourd tribu à notre planète ? Ou encore comment bien prendre soin de sa beauté quand on lit une liste INCI dévastatrice autant pour l'environnement que pour notre organisme ? Ces deux interrogations  reviennent quotidiennement dans de nombreux foyers, non pas que ce soit un sujet tendance qui enflamme la sphère digitale, mais cela relève surtout d'un constat : celui de mieux s'habiller et de mieux consommer. La beauté et la mode, deux univers bien distincts qui pourtant ensemble deviennent les industries les plus polluantes dans le monde ! Ce n'est pas tant le produit final qui est polluant, mais surtout sa production nécessitant plusieurs étapes lors de son élaboration entre chimie pas très nette et conditionnement pas très transparent. La solution à cela ? Les petites marques et créateurs éthiques qui misent tous sur la transparence, l'honnêteté, la qualité et les belles valeurs. Et pour cela, WeSlow plateforme éthique mode&beauté fondée par Cynthia Milard, nous permet de mieux s'y retrouver en sélectionnant de petites pépites aux grandes philosophies...


Mieux consommer est la problématique à laquelle on se heurte de nos jours, entre greenwashing, fausses valeurs et la prévalence de la quantité plutôt qu'à la qualité ; s'y retrouver est une vraie plaie ! La Terre a assez souffert et nous en tant que consommateur on souhaite également obtenir des comptes sur ce que nous consommons. Pourtant, même si certains sites comme UFC-Que Choisir (Union Fédérale des Consommateurs) existe pour nous éclairer et éviter quelques confusions, il faut encore aller glaner des bribes d'informations sur divers sites. Et pour être honnête, certaines fois nous avons ni la tête, ni le coeur et ni le temps de nous pencher sur de sérieuses et profondes recherches. Fort heureusement, WeSlow relève le défi de tout décrypter pour nous en sélectionnant des créateurs qui en valent la peine car ils projettent du sens et font les choses avec de belles démarches derrières leurs créations. Ainsi, de la traçabilité de la matière première à la conception du produit, tout passe sous le crible de Cynthia Milard la fondatrice de cet eshop éthique qui nous en dit un peu plus à travers cette entrevue...



Il faut juste que chacun comprenne que la meilleure manière de faire de ses vêtements des produits éthiques est de les conserver longtemps et de les réutiliser, leur donner une seconde vie.

Cynthia Milard, fondatrice de WeSlow






WeSlow, une plateforme éthique qui déniche des créateurs authentiques !


WeSlow et les créateurs éthiques mode&beauté
WeSlow, une aventure humaine avant tout avec des créateurs aux belles visions
crédit photo : WeSlow

La Slow Ware, qu'est-ce que c'est ? La slow ware ou la slow fashion est l'alternative saine de la consommation de l'industrie de la mode. Il s'agit donc de s'inscrire dans  une consommation plus éthique et éco-responsable. Ce mouvement a été initié par Carry Somers la créatrice de la marque éthique Pachacuti et pionnière dans son milieu avec son association Fashion Revolution suite à la catastrophe qui eut lieu huit ans plus tôt du Rana Plaza au Bangladesh et où mille personnes dans des conditions déplorables trouvèrent la mort. Mais ce n'est pas tout, ils sont également à l'initiative du mouvement #whomademyclothes et bien d'autres afin de sensibiliser la population à une mode plus respectueuse. D'autres mouvements et associations leur emboîtèrent le pas, tels que Fashion for Good des Galeries Lafayette, Paris Good Fashion, Fashion Green Hub ou encore la Fondation de l'Économie Circulaire créée par la navigatrice britannique Ellen MacArthur qui oeuvre au niveau global... L'émergence de marques éthiques avec un manifeste plus poussée de la mode ont donc bousculé les codes du textile et une multitude de labels ont fait leurs apparitions comme GOTS, OEKO-TEX, Fair Wear Foundation et de nombreuses autres certifications. Plusieurs solutions ont donc été proposé pour pallier aux dégâts de la fast fashion qui continue tout de même à survivre et à produire des dégâts considérables. En effet, l'univers du textile avec ses quelques chiffres alarmants, c'est : environ 1,7 milliards de tonnes de C0₂ rejeté dans l'air tous les ans, 4 milliards de tonnes d'eau pour la teinture d'environ 30 milliards de kilos de fibres textiles, 4 millions de tonnes de vêtements sont jetés par année par les européens et seulement 10% sont upcyclés ! D'autres nombres imposants sont inquiétants, mais on va s'arrêter là pour aujourd'hui. Et tout cela, sans parler de l'enfer des micro-plastiques qui trouvent refuge dans les mers et océans...


On aime se chouchouter et prendre soin de soi. Oui, mais à quel prix éthique, social et environnemental ? Dans le secteur de la beauté là aussi on atteint le summum de la consommation, même si l'arrivée des cosmétiques bio depuis quelques années ont afflué et apporte un tel engouement sur le marché de la beauté ; cette sphère ne cesse de grandir. Le problème reste toujours le même : la surconsommation ! Entre les sur-emballages et les ingrédients venus d'ici et d'ailleurs du globe, l'environnement en paye les répercussions. En effet, les emballages constituent 5 millions de tonnes de déchets par an, 4 tonnes de cosmétiques sont jetés en moyenne tous les jours, 46% des femmes ont avoué avoir arrêté de consommer un cosmétique entamé... Encore des chiffres scandaleux qui donnent du fil à retordre à la FEBEA (Fédération des Entreprises de la BEAuté) et constitue la bête noire de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie). Et niveau maquillage ? Là encore, le gaspillage est omniprésent et je ne vous parle même pas d'autres scandales relatifs à cet univers, d'ailleurs le documentaire BROKEN diffusé sur Netflix en 4 épisodes saura vous répondre). Et la qualité dans tout cela ? Perturbateurs endocrinien, potentiel cancérigène et mutagène... La chasse aux ingrédients néfastes sur la liste INCI a été déclaré ! Car quand on voit encore des ingrédients dérivés de la pétrochimie l'industrie la plus polluante, on se pose tout de même des questions sur notre santé. L'industrie des cosmétiques a aussi beaucoup de progrès à faire dans la dimensions éthique, car même si les formulations deviennent de plus en plus végane et cruelty free, les tests effectués sur les animaux subsistent encore et malheureusement dans certains pays. Alors finalement comment y voir plus clair ? Don't Panic ! Parce qu'il y a de belles plateformes comme WeSlow qui ne nous veut que du bien et nous aide dans nos choix de consommacteur dans l'univers de la mode et la beauté.

La Pyramide de WeSlow
La Pyramide de WeSlow ou comment adopter le Slow Mouvement au quotidien
crédit photo : WeSlow

WeSlow, c'est la plateforme éthique qui rétablit le lien entre les créateurs et les consommateurs qui sont finalement devenus des acteurs. Si l'on observe de plus près, les créateurs sont eux aussi des acteurs d'une nouvelle économie beaucoup plus militante, respectueuse et honnête. Ils permettent en effet à travers leurs créations, de revaloriser le savoir-faire et de remettre l'artisanat (qui est tout de même à l'origine des métiers actuels) au goût du jour ; et surtout de faire des pas en arrière dans la surconsommation afin de faire un pas en avant pour consommer de manière raisonnée puis raisonnable. La vocation de WeSlow et donc de sa fondatrice Cynthia Milard ? De mettre en lumière les talents, les vrais et d'instaurer une relation de confiance entre le créateur et le consommateur désireux de mieux consommer. Une éthique que Cynthia a à coeur de partager au sein de sa plateforme très prometteuse !

Portrait de Cynthia Milard, fondatrice de WeSlow
Portrait de Cynthia Milard, fondatrice de WeSlow
crédit photo : WeSlow


MilkyAway : WeSlow, l'eshop qui réunit la crème de la crème des jeunes créateurs dans les sphères beauté et mode qui s'inscrivent dans une démarche éthique. Qu'est-ce qui t'a motivé à créer ton propre eshop ?

Cynthia Milard Lorsque j'ai entrepris ma propre transition écologique, j'ai été frappée par 3 constats : 

■ le prix : des produits onéreux qui ne me permettaient pas d'accéder à ces produits

■ le style très épuré, intemporel, cela manquait de punch et de couleurs

■ des marques non inclusives (c'était avant le #BlackLivesMatter) tous les mannequins étaient de type caucasien et se ressemblaient tous... C'était frappant.

J'ai alors basculé sur Instagram® pour découvrir des jeunes créateurs indépendants et voir ce qu'ils proposaient, j'ai donc eu la chance d'échanger par téléphone avec eux. L'objectif était de comprendre pourquoi les prix étaient si élevés et comment ils rendaient l'éthique plus accessible à des personnes au pouvoir d'achat moyen mais qui pourtant avaient une vraie prise de conscience. Et puis, peu à peu les échanges se sont multipliés et j'ai pris conscience qu'ils avaient des besoins  et des problématiques qui coïncidaient avec les besoins puis les problématiques des consommateurs. Je me suis alors lancée ce challenge : créer une alternative responsable plus accessible et qui correspond à tous les budgets. Une plateforme inclusive collaborative et fun. Tout s'est fait assez naturellement finalement quand je regarde dans le rétro. Certains créateurs sont là depuis le début et continuent d'être support de WeSlow (et ça c'est trop de la balle !). Mes motivations sont assez simples : créer un univers dans lequel on s'y sent bien, dans lequel on prend du plaisir et on apprend tous les jours. J'ai toujours voulu me sentir utile dans mon travail, c'est très important pour moi. Avec WeSlow, j'ai vraiment le sentiment d'aider les autres, d'apporter des bonnes ondes et de créer une chaîne de valeur vertueuse.


MilkyAway : WeSlow, un nom qui nous inspire et qui nous donne envie de mieux consommer. D'où vient-il ?

Cynthia Milard : Ahahaha, qu'est ce qu'on a galéré pour trouver ce nom. Finalement, WeSlow se traduit par "Ralentissons" et se prononce "WiSlo". Il faut savoir que pour trouver ce nom nous avions une liste d'une dizaine de noms  à la base, trop compliqué de choisir alors j'ai demandé à mes potes de choisir par vote. Voilà comment l'affaire s'est conclue. Sinon pour expliquer le nom WeSlow, il faut savoir que le "We" englobe l'esprit de communauté que l'on souhaite créer avec tous les créateurs, l'idée est aussi d'avoir un lien très proche avec nos créateurs et consommateurs. Le terme "Slow" quant à lui définit spécifiquement l'univers dans lequel nous évoluons : le "Slow Mouvement" ou tout simplement le fait de ralentir sa consommation, la rendre la plus vertueuse possible. J'adore le nom de notre marketplace, on voulait un truc simple, court, qui sonne un peu international (on a des envie de grandeurs déjà) et qui soit compréhensible par tous.


MilkyAway : WeSlow, un eshop axé principalement sur la mode éthique, mais pas que... Penses-tu selon toi, que mode et éthique sont compatibles ?

Cynthia Milard WeSlow est une plateforme qui a vocation à agrandir son offre c'est certain. Aujourd'hui, nous créons une plateforme mode&beauté, cela nous a semblé assez naturel déjà car c'est un univers qui m'inspire mais également car le prêt-à-porter est la 2ème plus grosse dépense des ménages français. Et nous y avons ajouté l'univers de la beauté assez naturellement finalement, j'aurai presque tendance  à dire que l'un ne va pas sans l'autre. Et puis pour le coup, c'est un marché qui est en pleine révolution avec des initiatives remarquables et pour beaucoup 100% naturelles. Bien sûr : mode et éthique sont 100% compatibles. Maintenant, tout va dépendre des aspects que chaque créateur / marque va développer particulièrement. Et c'est aussi là que nous intervenons : comprendre en quoi la marque est éthique, jusqu'où elle va, quels sont ses axes d'améliorations et comment elle y travaille. Il faut prendre en compte le fait que le terme éthique n'a pas de définition "claire" ou propre avec des critères définis, du coup aujourd'hui, on se retrouve un peu perdu avec des marques qui prônent l'éthique mais qui finalement ne le sont pas véritablement. Elles utilisent simplement cet argument pour se donner une image plus noble (#greenwashing). Il faut juste que chacun comprenne que la meilleure manière de faire de ses vêtements des produits éthiques est de les conserver longtemps et de les réutiliser, leur donner une seconde vie. C'est un challenge au quotidien pour moi aussi. Mais il faut que chacun à son niveau essaye de faire le job. Il n'y a pas de secret... Tout part de nous tous, individuellement.


MilkyAway : Quels sont les critères de sélection des marques qui sont présentes sur WeSlow ?

Cynthia Milard Nous avons la chance d'être accompagné par un comité éthique qui est constitué de personnes qui ne sont pas des experts mais des professionnels comme on les appelle. Finalement, ce sont même des personnes simples qui se nourrissent chaque jour un peu plus des initiatives nouvelles. Nous essayons chacun à notre niveau de comprendre et d'être critique à notre façon. Nous avons établi ensemble des critères éthiques basés sur deux piliers : la transparence et le local. Ce sont nos critères prioritaires, qui nous permettent de déterminer si la marque est éligible ou pas. Enfin, nous avons des critères secondaires qui sont par exemple : les certifications / labels et démarches sociales type commerce équitable, ces labels sont comme des bonus mais pas de pré-requis pour notre sélection finale. Nous voulons surtout comprendre la dynamique dans laquelle se trouve le créateur, à quel point il pousse la transparence et maitrise la traçabilité de ses matières premières. Nous attendons de nos créateurs qu'ils nous disent tout : les forces, les faiblesses, les opportunités à venir, les axes d'améliorations... Bref, comprendre les problématiques qu'ils vivent avec leur marque. C'est un challenge d'avoir le produit le plus éthique possible et nous voulons, si nous le pouvons les aider à aller plus loin en les mettant en contact avec d'autres créateurs. L'idée est d'aider la marque à aller toujours plus loin et ce, avec bienveillance et écoute.


MilkyAway : Que voudrais-tu transmettre comme message à la génération future en ce qui concerne la sphère de la mode ?

Cynthia Milard La mode est cyclique, elle s'en va et elle revient (dédicace à Cloclo), finalement, je regrette tellement que ma mère n'ait pas gardé ses fringues quand elle était jeune parce qu'ente la qualité et le style... Tout y était ! Alors ayez votre propre style déjà, c'est une manière d'affirmer votre personnalité et votre identité. Consommez le plus possible des marques vertueuses, chinez en fripes on y trouve des pépites incroyables, aidez les jeunes créateurs à se développer ils sont l'avenir, tout comme vous. Mais je ne me fais pas de soucis pour la génération à venir, je constate qu'ils sont déjà bien plus engagés que ma génération à leur âge. Je pense que c'est une génération qui est née sous l'ère de l'écologie et qui a envie de casser les codes et de prôner un monde meilleur haut et fort ! Et pour cela je suis assez admirative et me nourris beaucoup d'eux.


MilkyAway : Quelles "règles" donnerais-tu pour mieux shopper et consommer dans le domaine de la mode ?

Cynthia Milard Et bien, déjà venez sur WeSlow... LA base ! On y chine des nouveaux créateurs qui proposent des articles, qui sortent des produits classiques, on y trouve de tout, pour tout le monde à tous les prix. Sinon, je ne pense pas que j'ai de règles particulières à donner, je ne souhaite pas me positionner en moralisatrice, personnellement j'apprends tous les jours, je suis et serai en transition probablement encore longtemps. Mieux consommer c'est un long cheminement, qui demande des efforts au quotidien. Cependant, ce que je fais quand je kiffe sur un produit, c'est d'abord de me poser les questions suivantes :

■ Est-ce que j'ai déjà cet article ou un article similaire dans ma garde robe ? (et c'est très souvent le cas)

■ Ai-je besoin de ce produit-là, maintenant ?

■ Vais-je porter ce produit souvent ?

En quoi les valeurs de cette marque me correspondent... Maintenant, j'aime savoir à qui j'achète et quelles sont les valeurs véhiculées par la marque, bref, en quoi je fais une bonne action en achetant telle  ou telle marque. Ça, c'est mon petit truc à moi, mais après tout le monde a son fonctionnement et encore une fois, je pense qu'il n'y a pas de meilleure méthode que de limiter sa consommation à ce que l'on a déjà.
 
Cynthia Milard fondatrice de WeSlow et Maya chargée de communication digitale
WeSlow, une plateforme multi-marques éthiques beauté&mode porteuse de sens et de valeurs
crédit photo : WeSlow

Vous l'aurez compris, chez WeSlow la mode et la beauté se veulent accessibles et de qualité avec de jeunes créateurs bourrés de talents qui boostent l'économie locale ! Une consommation où l'on devient acteur et où l'ont prend conscience que chacun de nos choix, de nos gestes peuvent avoir un impact important sur diverses dimensions que sont : l'homme et l'environnement (et qui englobe également nos chers amis les animaux). Ainsi, consommer moins mais mieux est le nouvel objectif que l'on doit se fixer, et ce, sans pression afin de préserver tout ce qui nous entoure. Le concept store WeSlow, c'est avant tout une belle aventure humaine qui nous ouvre la voie vers la beauté et la mode de demain car les créateurs sont l'avenir !



Je tiens à infiniment remercier Cynthia Milard la fondatrice de cet e-shop aux grandes valeurs qui permet de découvrir de belles marques qui donnent et ont du sens pour sa confiance ainsi que pour m'avoir accordé cette belle entrevue. Une belle rencontre avec une femme débordante d'énergie qui a vraiment à coeur de mettre en avant de beaux créateurs tout en éclairant chacun de nous sur une consommation beaucoup plus transparente. Vous retrouverez leurs actualités ainsi que leurs incroyables aventures sur leur page Facebook® puis sur leur compte Instagram® @weslow qui recèle de pépite en termes de contenus. Et puis, si vous aussi vous croyez à une consommation plus responsable (moi en tout cas j'y crois à fond ^^), vous pouvez également soutenir Cynthia ainsi que toute sa team avec leur campagne ulule WeSlow !



Que pensez-vous de cet eshop mode&beauté ?


Connaissez-vous WeSlow ?







Laisser un Sweet commentaire :
  1. Coucou ma Jolie Milky ! je l'ai découverte sur ton IG et je trouve le concept génial ! merci pour cette découverte avec de belles valeurs que je partage, gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma jolie Flor ❤️, Oh trop génial, j'en suis vraiment ravie ! WeSlow est une plateforme vraiment chouette, j'adore la philosophie que sa fondatrice Cynthia véhicule, pleins de gros bisous

      Supprimer

Merci à vous pour avoir pris du temps de me lire et à me laisser un doux message !

© 2017 MilkyAway - Tout Droits Réservés.. Fourni par Blogger.