Shopping mode, vers une consommation éthique et éco-responsable

Une pièce issue de la dernière collection en vogue qui nous tente et c'est la ruée vers le magasin de vêtements qui la propose. Quelque soit le prix tant que cet habit nous plaît on le shoppe avec impulsivité, quitte à le voir traîner dans notre garde-robe qui elle aussi accumule toutes sortes d'affaires. Cependant, avez-vous pensé à l'impact écologique et social que représente ces achats ? Zoom sur une mode éthique et éco-responsableRobin de Fournisseur-Energie met en lumière certaines notions pour mieux consommer...

Consommation éthique vestimentaire
Diminuer sa consommation vestimentaire c'est possible !
On jette trop souvent l'argent ainsi que les vêtements par les fenêtres et l'arrivée des soldes qu'elles soient d'été (26 juin au 6 août) ou d'hiver (9 janvier au 19 février) n'arrangent rien. Même si ces périodes sont un véritable engouement entre des prix bas très compétitifs sur des pièces qui nous font de l’œil depuis belle lurette et des habits de précédentes colletions tendances. Pourtant, savez-vous que l'achat des habits génèrent des coûts environnementaux catastrophiques ? En effet, malgré la mise en place de l'indice carbone afin de limiter l'émission à effet de serre, il reste tout de même élevé dans l'industrie du textile ; nommé aussi IC pour les intimes, cela consiste à déterminer la quantité de CO2 rejeté pour 100g de produits. Les rejets dans les rivières des eaux usées dues aux traitements chimiques (comme le chlore) que subissent les textiles ou encore les carbures que les bateaux déversent dans la mer pour importer les tissus et certaines matières premières pour la conception de pièces sont autant dévastateurs pour notre belle planète. On ne parlera pas non plus des problématiques sociétales concernant les ouvrières ainsi que les ouvriers œuvrant dans des conditions plus que défavorables et payés très faiblement pour une question d'économie (surtout les grandes marques de luxe)...

À l'heure des soldesBlack FridayBlue Monday et de ces effets de masses poussant à une surconsommation, il est temps de changer ses habitudes d'achats afin de limiter la dégradation de la nature et de sa pollution. Alors pourquoi ne pas rester raisonnable en se tournant vers un autre mode de consommation plus respectueux ?

Shopping éco-responsable
Des achats raisonnés pour réduire l'impact sur notre environnement
De nombreuses alternatives pour mieux consommer et rester fashion all the time vous permet de shopper vos vêtements à moindre coût tout en contribuant à leurs recyclages. Par exemple, les friperies sont une mine d'or recelant d'habits uniques de seconde main pratiquement neufs, les brocantes pour les chineurs experts comme amateurs où l'on dégote des pièces d'exceptions ou encore à Emmaüs et bien d'autres structures. Seulement 10% des habits achetés sont réutilisés voir recyclés, ce qui est très peu quand on voit les nouvelles pièces qui s'ajoutent successivement à notre garde robe. Pire encore, les français jettent en moyenne 10 kg de vêtements par an, ce qui est faramineux ! Au niveau de l'Europe, il s'agit de 4 millions de tonnes d'habits mis en poubelle en l'espace d'un an. Et comme si cela ne suffisait pas, l'achat de vêtements a augmenté de 15% en 60 ans. Cela laisse à méditer sur nos habitudes de consommation quant à l'impact que représente le shopping dans cette catégorie pour l'environnement. Pallier aux enjeux sociétaux et économiques semblent être la minuscule goutte d'eau s'épanchant dans un océan digne de la taille du cosmos ; cependant, en faisant quelques gestes puis en trouvant des solutions plus ou moins facile au quotidien, on peut changer les choses. En prenant l'exemple de faire soi-même ses vêtements même si on manque de temps ou le fait que l'on n'y connait rien dans ce domaine nous décourage vite. Néanmoins, pensez que vous serez fière de vos créations qui seront uniques et vous coûtera déjà moins chers. Quelques cours de couture par-ci, par-là, des tutos DIY en vidéos ou encore des livres et le tour est joué. Les avantages sont multiples comme l'économie de votre budget vêtement, vous êtes sûres que cela vous ira et plus important vous plaise. Ainsi, vous transformerez vous-même un vieux jeans en sac et puis vous savez au moins où vous avez pris votre tissus. D'autres moyens existent, il suffit juste de trouver les bons afin de devenir un ou une éco-fashion...


Comment consommer mieux par Fournisseur-Energie
Comment consommer mieux ?
crédit infographie : Robin de Fournisseur-Energie by Papernest
Changer son type de consommation et y apporter un nouveau regard permet d'ajouter sa pierre à l'édifice dans la préservation de l'environnement. En impactant positivement et durablement avec un nouveau mode d'achat, on évite ainsi d'agrandir les chiffres déjà alarmant de l'industrie du textile et de la mode conventionnelle. Effectivement, si l'on se penche sur l'industrie de la mode, elle utilise 4% d'eau potable, il lui faut environ 4 000 litres d'eau afin de produire 1 kilo de coton (sans compter bien évidemment les 25% de pesticides qui sont intempestivement employés afin de protéger les cultures de cotons conventionnels). On se rend vite à l'évidence si l'on fait les comptes de la quantité d'eau sur Terre correspondant à seulement 2,5% d'eau douce et 97,5% d'eau salée provenant des océans. Résultats, les usines de dessalage afin de pallier à la précarité d'eau, pompe une bonne partie de l'énergie pour la rendre potable. L'industrie du vêtement c'est également 60% environ de micro-plastiques qui baignent dans les mers, ces derniers proviennent des fibres synthétiques constituant le tissu... À une échelle certes plus petite, nous pouvons tous contribuer à notre façon pour la planète à la diminution de ce massacre écologique.

D'après une enquête, certaines enseignes de prêt-à-porter très connues dissimuleraient des substances toxiques dans les vêtements. En effet, on retrouve dans les textiles des perturbateurs endocriniens dangereux pour la santé comme le NPE ou Nonylphénol Ethoxylé qui est un composé organique conçu de façon synthétique. Ces tensioactifs utilisés pour imperméabiliser les tissus en se dégradant avec l'eau deviennent un véritable problème. Étant bioaccumulable et difficilement dégradable par notre organisme, cette molécule intoxique ce dernier à long terme en luttant contre. Ce qui peut entraîner des maladies ainsi que des pathologies plus ou moins sévères. De plus, certains tissus anti-tâches ou sérigraphiés contiennent des pesticides tel que le fameux phtalate ou des insecticides comme le perméthrine connus pour leurs effets néfastes. Afin d'être le moins exposé à ces substances dangereuses, des labels existent et c'est le cas de la certification CONFIANCE TEXTILE 100 garantissant des vêtements, du linge de lit et d'autres textiles sans substances indésirables...


Vers une garde-robe éco-responsable et éthique...


Adopter la slow fashion au quotidien
Consommer éthique c'est être aussi en accord avec les valeurs humaines en s'engageant dans le respect de ceux qui confectionnent les vêtements. Rappelez-vous la polémique du Rana Plaza qui eut lieu en 2013 au Bangladesh où près de 1 000 employés trouvèrent la mort après l'effondrement d'un bâtiment. Des conditions insalubres, trois des huit étages construis illégalement et le neuvième en construction, ont conduit inévitablement à la catastrophe. Suite à cela, le Fashion Revolution, une association initiée par la créatrice anglaise Carry Somers pionnière dans la mode éthique avec sa marque Pachacuti, vit le jour. Le but de ce collectif engagé ? Inciter les grandes chaînes de mode à la transparence dans leurs approvisionnements, sensibiliser à la surconsommation du textile, informer les consommateurs ainsi que les artisans et lutter contre les conditions déplorables des salariés. Comment consommer de façon responsable ? Lors de vos achats, assurez-vous de vous poser les bonnes questions en analysant si votre envie est passagère, spontanée voire impulsive. Est-ce utile ? En ai-je vraiment besoin ? Se poser ce genre de questions vous permet de vous interroger sur l'utilité du vêtement puis de ne pas tomber dans le fameux piège de l'achat compulsif. En France, la bourse des vêtements achetés et non portés s'élève en moyenne à 114€. Halte au gaspillage et essayons d'adopter de bonnes résolutions en se tournant vers des pièces de seconde main dans les friperies, les vestiaires collectifs où l'on trouve des marques de haute-couture à petit prix. Choisir des habits issus de l'agriculture biologique (coton) et d'autres matières comme le chanvre nécessitant peu d'entretien dans sa culture tout en étant multi-fonction. Préférer les certifications GOTS et OKEO TEX Standard 100, des labels internationaux assurant la qualité des matières respectueuses de l'environnement et de l'homme. Attention toutefois au greenwashing de certaines enseignes de mode qui utilisent des pseudos certifications ou qui s'approprient à des fins marketing les labels sans pour autant en être certifiées. Privilégier les marques locales, Made In France et/ou bénéficiant d'un circuit court, citons Ekyog la marque de vêtements biologiques et naturels pour les femmes. Suivre des marques exemplaires dans les grandes enseignes telles que Les Galeries Lafayette avec son programme Go For Good afin de promouvoir le développement durable dans la mode.  Adopter la slow fashion au lieu de la fast fashion.


Le saviez-vous  ?


■  La slow fashion ou slow ware repose sur une consommation raisonnée tout en faisant référence à des vêtements qualitatifs mettant en évidence les matières premières et la technique de production éthique puis respectueuse de l'environnement.

■ La fast fashion, quant à elle, se positionne sur une consommation excessive en produisant des séries de vêtements intempestives ne reposant sur pratiquement aucune valeur éthique et écologique. La plupart des enseignes adoptent cette notion qui privilégie plus la quantité à la qualité.



Mode, éthique et éco-responsabilité se marient finalement très bien ensemble. On peut être fashion puis rester aux aguets des tendances en effectuant des achats considérés et en pleine conscience. Cela permet non seulement de diminuer drastiquement sa consommation, mais aussi de désencombrer sa garde-robe en évitant d'accumuler des habits que l'on ne porte pas. Nous pouvons donc tous trouver des solutions comme par exemple échanger des affaires avec ses voisins ou récupérer ceux des membres de sa famille en favorisant l'upcycling. En étant plus alerte et informé sur les dessous de la mode, nous pouvons contribuer à notre échelle à un avenir plus respectueux de notre belle planète et de l'homme.


Je tiens à remercier énormément Robin rédacteur web du site Fournisseur-energie.com By Papernest pour cette belle collaboration et pour m'avoir fait confiance quant à la rédaction de cet article. Si vous désirez en savoir un peu plus sur la slow fashion ainsi que de la manière afin de faire des achats raisonnés vous pouvez retrouver en intégralité son article Des soldes éco-responsables, c'est pour quand ? sur son site dans la rubrique actualités et bien d'autres astuces pour faire des économies tout en réduisant sa consommation...




Connaissez vous ce mode de consommation éthique et éco-responsable ?


Quels sont vos habitudes shopping vestimentaires ?






Laisser un Sweet commentaire :
  1. coucou ma belle! superbe article très détaillé à garder sous la main! D'une façon générale j'essaie d'acheter d'occasion dans des boutiques d'occase ou associations, sur internet aussi dans les vides dressing, entre autre Vinted. Il y a des vide grenier aussi. Des gestes bon pour la planète et pour le porte monnaie...bonne soirée à toi. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma belle Noushka ♥, un grand merci à toi pour ton magnifique passage ça me touche à un point... Wahou et c'est génial si cet article t'est utile ! Je connais Vinted qui propose pas mal de jolies choses à prix tout doux. Je suis entièrement d'accord avec toi, ces petites solutions que tu trouves au quotidien sont vraiment top autant pour faire des économies que pour la planète. Pleins de gros bisous

      Supprimer
  2. Coucou ma belle,
    Merci pour ce très bel article, une très belle initiative.
    Bonne soirée, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma douce Cottleya ♥, oh merci à toi ma belle c'est très touchant de ta part et je suis heureuse que tu trouves cet article bien ! Pleins de gros bisous et prends bien soin de toi ♥

      Supprimer
  3. bonjour, comment vas tu? tu as tout à fait raison, mais il est difficile de freiner sa consommation. déjà, je trouve que la qualité des vetements ont baissé. je pense notamment à mes sous vetements que j'achète toujours dans la meme enseigne. ils me durent au maxi 2 ans (parfois moins) alors qu'avant je pouvais en faire 5 facilement. de même avec des enfants grandissant, difficile d'acheter des vetements chers qu'ils useront peu. j'essaye quand même de faire attention, d'acheter le moins possible et surtout je donne mes vetements qui peuvent resservir ou j'en fais des chutes de tissu (ma nièce est apprenti couturière, ça l'aide toujours) passe un bon dimanche et à bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma belle Carfax ♥, ça va bien merci et toi ? Je suis entièrement d'accord avec toi, la qualité des vêtements a relativement baissé que ce soit au regard de la coupe que de la finition, et c'est bien dommage ! C'est une très bonne initiative de récupérer les vêtements pour qu'ils puissent resservir un jour, pleins de gros bisous

      Supprimer
  4. j'achète très peu de vêtements, je n'aime pas en avoir de trop dans mes placards, après on ne sait plus quoi mettre, c'est paradoxal mais c'est la vérité, aussi je préfère acheter des accessoires et continuer à porter mes vieux jeans. J'aime bien avoir 1 ou 2 pièces modes, mais jamais plus dans une année, et je peux te dire que je fais des économies énormes, de toute façon je n'ai pas beaucoup de budget fringues. Par contre j'aime bien faire du shopping sans rien acheter, ça m'arrive d'aller plusieurs fois dans le même magasin juste pour regarder et pour me donner des idées à partir de ma garde robe actuelle ! En résumé il faut que les gens cessent d'acheter tout ça parce que c'est mode ou que c'est pas cher, les usines fabriqueront moins et donc moins de pollution ! et puis à quoi ça rime toutes ses enseignes bon marché qui poussent partout, faut arrêter... biz !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma jolie Meili ♥, tu as bien raison cela évite aussi d'encombrer ses placards et puis plus on en a plus on ne sait pas quoi mettre :/ Je fais la même chose que toi, je repère dans les magasins les pièces qui me plaisent en amont, puis je vais flâner dans les magasins. La plupart du temps je n'achète rien mais ça me donne des idées tout comme toi de looks. Le dernier achat remonte à 6 mois et il s'agit d'une jupe tube... En raisonnant comme tu l'exposes, il y aurait déjà moins d'effets néfastes sur la nature et au niveau sociétal. Tout est question maintenant de prise de conscience ! Pleins de gros bisous

      Supprimer
  5. coucou
    merci pour ton article,j'achète beaucoup de vêtements dans les vides greniers
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle Bibatine ♥, merci à toi pour ta jolie halte sur l'article ♥ ! C'est pas mal également comme solution, c'est toujours un plaisir de dégoter la perle rare dans les vides greniers. Pleins de gros bisous ♥

      Supprimer

© 2017 MilkyAway - Tout Droits Réservés.. Fourni par Blogger.