Parcours inspirants : des femmes entrepreneures nous dévoilent leurs expériences

À la croisée des chemins, quatre femmes, des personnalités différentes avec des parcours atypiques mais tellement inspirants et ancrés de spontanéité. Être femme en 2018 et entrepreneure n'est pas un long fleuve tranquille. Ces Wonder Women nous guident à travers leurs expériences ainsi que leurs persévérances à toute épreuve qui les ont menées là où elles en sont aujourd'hui...

Les Wonder Women aux parcours inspirants
Être une femme et entrepreneure en 2018, c'est possible...
Cette soirée de lancement était sous le signe de la féminité, un thème présent pendant tout le mois de juin. En effet, tous les vendredis de ce mois-ci se déroulait au centre Senso Mutalieu de changement et de transition accompagné de workshops, de jolis moments à partager. Endroit d'inspiration, où chacun(e) expérimentait des visions différentes avec des invités tels que des auteurs ou encore des scientifiques, afin d'échanger sous certains angles et approches, les diverses thématiques abordées. Ces events ont été organisés par Stéphanie de Tourris, une femme exceptionnelle pleine d'énergie positive que je vous ai présentée lors de la belle soirée Explorer sa féminité.


À l'origine du concept Senso Muta, Stéphanie de Tourris coach de vie à la tête de sa propre société Full Bliss Inspiration ainsi que de nombreuses co-fondations dont L'École Inspire un campus international où explorer, créer et transmettre sont les maîtres-mots pour cette école de demain. Lors de cette belle nuitée, nous avons eu un joli discours d'introduction de Stéphanie, avant de découvrir le rapport à la féminité de chacune des intervenantes...

Stéphanie de Tourris
Stéphanie de Tourris, une bombe d'énergie positive...
Nous sommes en pleine période de conscience (collective ou individuelle) où nous accédons comme à une nouvelle renaissance aussi bien sur le plan social que humain. La vision de la femme dans la société progresse car les temps changent et diffère selon la perception de la personne ainsi que de sa résonance (dit aussi vibration en énergétique) par rapport à un sujet. En tant que femme, nous n'avons pas appris à nous explorer en tant que tel, on se base souvent sur une idéologie, un modèle erroné véhiculé par la société afin de se construire. Cependant, lorsque l'on se construit en opposition aux clichés actuels, on se heurte à un problème d'identité. Est-ce que nous sommes des femmes si nous avons les cheveux courts ? Suis-je autant féminine si je ne me maquille pas ? À vrai dire, c'est à nous de décider ainsi que de savoir qui nous voulons vraiment être, se rappeler d'où l'on vient et surtout de qui l'on est ! L'exploration ainsi que l'expression de soi de façon authentique s'effectue en amont par un propre travail sur sa personne. S'assumer est déjà une grande responsabilité et rechercher en une autre personne une sorte d'approbation de sa propre personnalité ou de ses actes a un impact sur l'autre. On impose un poids supplémentaire sur un tiers car l'on n'est pas capable de s'accepter pleinement. Alors mettons de côté tous ces préjugés, cette recherche de même que ce besoin de reconnaissance et mettons-nous simplement à nous aimer, à s'accepter car c'est le plus beau cadeau que l'on puisse s'offrir peu importe le genre féminin, masculin ou transgenre...

Elsa Manunta
Douce, aimante et forte, Elsa Manunta nous emmène dans sa bulle...
Jeune femme pétillante de vie avec plein de spontanéité, Elsa Manunta nous a raconté en toute humilité son parcours parfois chaotique, parfois victorieux. En six photos elle nous a décrit les différents stades de sa vie semés d'embûches. Ancré dans le monde de la mode dès son plus jeune âge, elle a évolué à travers sa propre marque de vêtements entretenant une étroite relation entre le tissu et la musique, une ligne à la fois élégante, épurée aux attitudes sportswear liées à la danse. Elsa s'est mise à nu en nous dévoilant son univers, un aperçu délicatement antinomique pour "quelqu'un qui crée des vêtements et habille les personnes". C'est en croyant surtout en elle, qu'elle a pu dépasser ses limites et continuer son aventure qui perdure encore aujourd'hui...

À travers ses photos, elle nous explique la polarité intérieure du féminin et du masculin plus ou moins présent tout au long de son parcours. La première photo date d'il y a 3 ans et demi où elle figure souriante avec ses collègues de travail. Après une école de commerce, elle accède a un emploi spécialisé dans l'identité visuelle et stratégie marketing au sein de la société KOOKAÏ à Paris. L'envers du décor la rattrape même si tout semble aller au mieux, tous les soirs des questionnements perpétuels sur le sens de sa vie surviennent : "Qu'est-ce que je fais de ma vie ? J'ai réussi ce que la société voulait de moi, mais moi dans tout cela ?". Un rêve complètement érigé par la société mais qui n'a pas d'apport particulier dans sa vie. Une prise de conscience qui la mena devant un grand dilemme avant un grand saut vers l'inconnu, soit d'accepter une belle promotion soit de tout recommencer à zéro... Une deuxième photo d'Elsa datant de janvier décrit une nouvelle page blanche qui s'inscrit dans sa vie pour cette idée de lancer une marque de vêtements, mais sans certitude de réussite car rien ne la prédestinait à ce projet. En grande fonceuse et travailleuse elle se lance corps et âme dans cette nouvelle aventure guidée par une foi sans loi, une exaltation ainsi qu'une excitation due à la sortie du plan sociétal vers quelque chose de nouveau. Des discussions intérieures nocturnes viennent bousculer tous ses schémas irrationnels et inconscients inculqués par la société. Elle qui ne savait pas dessiner, sans notions de stylisme, portée par une énergie inconnue, se voit apprendre à des heures perdues à travers des livres. L'amour qu'elle porte aux vêtements comme un couple lui donne également un certain sens éthique en créant en parallèle avec sa marque, une association de danse pour donner des cours aux enfants en difficulté (où les bénéfices de la marque lui sont reversés) ; un des traits de la féminité qui donne sans compter. L'intention de porter comme une mère son bébé et de croire en son enfant, exprime une puissance féminine extrême. La toute première collection de sa marque de vêtement en troisième photo, montre ce côté androgyne, une ligne qui se veut épurée dans les tons noirs et bleu marine, un vrai premier accomplissement pour elle. Délaissée par sa famille, ne croyant qu'en elle telle une amoureuse qui croit en la magie de l'amour, elle donna un nom à sa marque : UMA OATH. Un nom qui lui ressemble où UMA est la contraction de HUMAN définissant aussi bien la femme que l'homme et OATH, l'engagement. Pour elle, il s'agit d'un engagement à soutenir les deux genres dans leurs mouvements de vie et ainsi transmettre des outils qui ne sont autres que les vêtements pour accompagner les personnes dans leur vie ; une belle promesse qu'elle tient à travers sa collection.

La quatrième photo montre un podium, l'exposition de sa marque lors du prestigieux concours Lille-Roubaix 48 heures maison de mode qui réunit des créateurs internationaux et nationaux. C'est avec une telle force d'esprit et une polarité totalement féminine qu'elle va exposer son "enfant" au regard des autres. À ce moment précis, elle se rend compte de cette animation qui l'habite, de ce fort caractère à aller de l'avant, une caractéristique propre au masculin, qui est en réalité une force féminine semblable à celle d'une louve, une mère que l'on ne sous-estime pas lorsqu'elle entreprend une chose. Lorsqu'elle arrive devant l'adversité où une vingtaine de créateurs s'affrontent, elle se remet en question sur son parcours atypique. Avec passion et détermination elle se démarque grandement des autres qui misent sur le design de leur collection, en transmettant des émotions, de l'amour, en faisant passer un message parlant aux personnes. C'est sans compter sur son intuition créative ainsi que son intelligence intuitive qu'elle contourne une certaine frontalité et adopte une tout autre stratégie qui lui permit de remporter ce concours. À genou, après une success story où elle était suivie de près, s'ensuit une année douloureuse qui la conduit près du gouffre. Cette cinquième photo d'elle à terre, dénuée de tout espoir, le changement radical des personnes l'entourant et fauchée sur le plan financier lui fait vivre un enfer. Perdue, n'ayant plus de raison de vivre ni de croyance en elle, elle perd également sa foi en l'amour, l'essence même de la vie. C'est alors qu'elle lâche prise, délaisse sa polarité féminine se mettant en silence sous celle de la masculinité qui prend le relais. Bien que la féminine détient une force insoupçonnée, elle se rend compte d'une absence, d'être une personne qui agit de façon incomplète. À la recherche de stabilité, sa polarité masculine la pousse à nourrir son projet avec un emploi qui le dynamise en y apportant de la régularité et de la discipline. La dernière photo est celle d'Elsa étant toute petite, un retour aux sources, à la maison qui est le berceau d'un amour inconditionnel. Pour elle, c'est finalement un déclic, un arrêt de toute recherche à l'extérieur pour satisfaire ses projets personnels,  elle se recentre vers soi-même pour être en parfaite complétude. La féminine qui l'a lancé sur cette voie pleines d'illusions lui a permis de vivre au moment présent et de comprendre la réalité des faits à travers sa vision masculine. Cette certaine complémentarité entre ces deux polarités font que quelque chose vibre en nous, comme un couple avec soi où l'amour nous envahit intérieurement. Une nouvelle page blanche s'est tournée pour elle, elle avance maintenant sans attente et de manière plus précise en visant ses propres objectifs. Ce parcours, le sien, lui appris beaucoup de choses et elle a pu découvrir de nombreuses facettes qui étaient cachées au fond d'elle-même. Chaque personne à sa propre success story, des moments subtils qui font grandir et qui nous fait prendre du recul pour mieux avancer sereinement...

Je remercie Stéphanie de Tourris pour m'avoir conviée à cette soirée encore pleine de richesse, d'émotions et de partage avec ces superbes femmes. Des parcours certes atypiques mais tellement inspirants où l'on se sent aussi concerné avec des similitudes dans le cheminement de leurs projets qui se transposent à nos propres expériences. Ces femmes nous donnent surtout la force d'entreprendre ce que l'on souhaite vraiment en tout accord avec ses valeurs, ses principes et soi-même. Ce n'est pas à la société de nous dicter ce que l'on souhaite être ou faire, mais à nous de choisir ce qui est bon pour nous, et ce, sans aucune limite car c'est nous-même qui nous nous les imposons...


Quel est votre part de féminité et/ou de masculinité dans ce que vous entreprenez ?

Est-ce que vous vous êtes déjà posé la question sur le sens de votre vie ?





Laisser un Sweet commentaire :
  1. Un superbe article , merci ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma belle AngeMarie ♥, tu es adorable ! Une soirée vraiment merveilleuse ! Pleins de gros bisous

      Supprimer
  2. Coucou, merci pour cet article intéressant ! bon weekend a toi. bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma belle Vanessa ♥, oh oui, une soirée vraiment riche en échange où j'ai pu partager avec ces supers nanas ! Bon week-end à toi aussi ma jolie et pleins de gros bisous

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Hello ma belle Alex ♥, tu l'as dit, des Wonder Woman fonceuses et vraiment adorables ! Pleins de gros bisous

      Supprimer
  4. Coucou ma belle,
    Une super soirée, ca devait être vraiment sympa.
    Bon weekend, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma douce Cottleya ♥, une soirée vraiment top, des échanges, des partages et surtout des émotions... Pleins de gros bisous et bon week-end également ma belle.

      Supprimer

© 2017 MilkyAway - Tout Droits Réservés.. Fourni par Blogger.