Lucioles & Stamp, de la déco artisanale en linogravure pour habiller son cocon douillet !

Arabesques végétales ou encore motifs animaliers, ces empreintes d'encres laissent sur le papier une poésie créative afin de former des oeuvres d'art originales. La linogravure est donc cet métier ancestral mêlant créativité et savoir-faire artisanal faisant office de décoration d'intérieur. Créations authentiques et passion, Lucioles & Stamp jeune enseigne établie dans le Sud de la France excelle dans ce domaine artistique. Entre deux estampes, la fondatrice Lucie Lesieur nous ouvre les portes de son atelier où les couleurs habillent harmonieusement les toiles à travers une entrevue...


Les cartes de la Collection Hibiscus de Lucioles&Stamp
La linogravure, un métier artistique et artisanal
crédit photo : Lucioles&Stamp

L'artisanat revient peu à peu sur la scène et se révèle de plus en plus passionnant. Inversion du temps où l'on fait escale en arrière sur les métiers d'antan, la technique, les connaissances et surtout le savoir-faire donne vie à de véritables oeuvres d'art dont on jalouse les moindres parcelles. Travail manuel, parfois fatiguant, dévoreur de temps et investissement humain colossal, l'artisanat a vite été écarté, puis oublié lors de l'ère industrielle. Pourtant, la beauté des pièces, le goût de l'effort font que ces métiers d'art ressurgissent de nos jours. Souvent mal valorisé, de nos jours on revient peu à peu à l'essentiel en s'y intéressant de plus près. Sculpture, peinture,... Et même linogravure, les artisans et leurs manufactures fascinent...


Lucioles&Stamp, est une de ces enseignes artisanales qui perpétue le savoir-faire de la linogravure dans son berceau local qu'est la ville sudiste de Carqueiranne. Toute récente en terme d'entreprise, la technique et le savoir reste toute de même ancestral où Lucie Lesieur sa fondatrice s'attèle à créer des motifs ensorcelants. Formes semblant tantôt abstraites d'orde chimérique, tantôt figuratives toujours avec une excellente précision ; Lucie affûte ses outils et commence à travailler la matière qu'est le linoléum pour y insuffler la magie qui se transfère avec délicatesse sur le papier japonais. À travers cette interview, elle nous invite à papillonner d'estampes en estampes et à comprendre son métier qui s'apparente fort à de la gravure, mais ne nous y perdons pas, la linogravure en est légèrement différente.



Ce qui m'a vraiment touché dans la linogravure, en tout premier lieu, c'est le rendu graphique.

Lucie Lesieur, fondatrice de Lucioles & Stamp






Lucioles & Stamp, une enseigne artisanale de linogravure offrant des motifs délicats et originaux sur le papier !


Plaque de linoléum travaillé par Lucie Lesieur fondatrice de Lucioles&Stamp
Le linoléum, la matière qui se travaille à l'aide d'outils spécifiques pour créer des motifs
crédit photo : Lucioles&Stamp

Expression artistique, la linogravure est une méthode d'impression artisanale qui date depuis des millénaires. En effet, la xylogravure (signifiant "écriture sur bois" en langue hellénique) dont la linogravure est dérivée ; fut une technique largement employée et où l'on retrouva des traces qui daterait du VIIᵉ siècle en Asie. Elle fut présente également en Occident mais plus tardivement au XV siècle où l'on retrouva une pièce en particulier qui n'est autre que le Bois Protat découverte près d'une abbaye en Saône-et-Loire par l'imprimeur Jules Protat. Au fil des siècles la gravure sur bois prit une grande ampleur où l'on distinguait deux méthodes afin de magnifier cette matière ornant le plus souvent les infrastructures religieuses. Celle de la gravure sur bois de bout développée par Thomas Bewick et celle dite de gravure sur bois de fil. La linogravure qui permet de graver en taille d'épargne (le motif à imprimer est épargné lors de sa gravure) découle donc de cette technique, mais elle est beaucoup plus récente que cela ! La matière du linoléum ou lino fut inventé en Angleterre en 1860 puis breveté en 1863 par l'inventeur britannique Frédérick Walton. À l'origine, ce matériau proche du PVC était destiné au revêtement du sol qui a comme propriétés celles d'être esthétique, hygiénique ou encore confortable. Il se compose de toile de jute qui a été imperméabilisé avec un mélange d'huile de lin, de poudre de bois ainsi que de liège. Une fois chauffée puis fondue par le procédé d'oxydation, l'huile se solidifie. La linoxyne qui en résulte est par la suite broyée, et de la gomme et / ou de la résine naturelle telle que celle de kauri, de copal puis de colophane y sont ajoutées. Il faut près d'une année pour obtenir le matériau fini. Des pigments peuvent y être ajouté à la pâte de linoléum. En termes d'utilisation artistique, on l'emploiera vers 1900. Contrairement au bois, assez homogène et dépourvu de fibre, il se grave nettement plus facilement. C'est en creusant à l'aide d'une gouge avec différents embouts que l'on obtient les motifs que l'on souhaite (après les avoir à-même dessinés sur la plaque ou à l'aide d'un calque). La technicité de cette gravure en relief à la manière d'un tampon réside dans le fait que le motif (les traits noirs) doivent se restituer sur le papier tandis que la matière à évider (blancs) ne se transfèrera pas. Une impression miroir qui constitue un petit casse-tête pour faire apparaître le motif voulu ! Après avoir revêtue la plaque d'encre, elle est pressée sur le papier. Selon la pression exercée, on obtiendra plus ou moins des reliefs (gaufrage). Le temps de séchage est particulièrement long et peut environ durer de 5 jours à une semaine selon l'encre utilisée. Travail artisanal satisfaisant et titanesque, la linogravure a séduit les plus grands artistes comme Pablo Picasso qui a réalisé sa première linogravure en 1954, et dont découlera d'autres oeuvres comme celle du Buste de femme au chapeau en 1962.
 
Cartes linogravées soigneusement empaquetées par Lucioles&Stamp
Les cartes de la collection hibiscus soigneusement empaquetées
crédit photo : Lucioles&Stamp

Paysagiste de base, rien ne prédisposait Lucie lesieur à se tourner vers ce métier d'art qu'est la linogravure. Ayant suivi des études dans ce domaine, évoluant à l'orée des jardins et remaniant les reliefs des aménagements publiques, Lucie alors architecte environnementale remis en valeur les espaces verts. Cependant, au fil des années, ne vibrant plus avec ce milieu devenant hostile et source de mal-être ; commença à la ronger. La boule au ventre et près d'une année au sein d'une entreprise de paysagiste, Lucie songea à laisser ce métier derrière elle qui l'avait simplement dégoûtée, une tentative de reconversion et le confinement, ont laissé Lucie en plein désarroi... Cependant, cette période de pandémie bien que bloquante fut fructueuse pour elle. Après des esquisses, l'envie de voir quelque chose d'autre peut-être de bien plus créatif, se manifesta chez Lucie. Des recherches, un blog et l'envie de créer des choses avec le coeur et à sa façon, Lucie trouva en la linogravure le moyen de s'exprimer librement. De ce fait Lucioles&Stamp naquit, les idées créatives et la passion pour les arts manuels de Lucie s'éveillèrent en elle. Une rencontre entre un matériau, des outils, de l'encre et une once de force créative ; et voilà une belle histoire artisanale qui débute !

Portrait de Lucie Lesieur, fondatrice de Lucioles&Stamp
Portrait de Lucie Lesieur, fondatrice de Lucioles&Stamp
crédit photo : Lucioles&Stamp

MilkyAway : Lucioles & Stamp, une belle enseigne de décoration d'intérieur qui embellit chaque pièce avec ses oeuvres d'art fait à la main. Quel est le symbolisme derrière le nom de ta marque artisanale de décoration et pourquoi avoir choisi ce joli nom ?

Lesieur Lucie : C'est assez difficile de choisir le nom de sa marque... Je voulais trouver une appellation qui me soit personnelle. "Lucioles" fait référence à mon prénom, c'est également un surnom que l'on me donnait plus jeune (luciole la vérole pour être exacte). Je souhaite aussi plus tard, créer des objets lumineux. Le mot "Lucioles" me permet de combiner l'aspect personnel et l'univers de la marque. "Stamp", c'est tout simplement tampon en anglais. Et je trouve la sonorité sympathique : "Lucioles and Stamp", ça sonne quand même mieux que "Lucioles et tampon". Ce nom me convient pour le moment, j'imagine que plus tard, j'aurai peut-être envie de le changer... On verra !


MilkyAway : Comment et pourquoi en es-tu arrivée à la création de Lucioles & Stamp ?

Lesieur Lucie : Aaaahh... Avant L&S, j'étais paysagiste en agence. J'ai fait un BTS Aménagement Paysager, une Prépa, puis une École de Paysage. Au fur et à mesure que j'avançais dans les études, j'étais de plus en plus mal à l'aise, je ne me sentais pas à ma place. J'étais triste, angoissée et je ne me sentais plus à la hauteur. Une fois sortie de l'école, j'ai travaillé en agence de paysage malgré tout. Et à la fin d'un de mes contrats, fin 2019, l'idée de retourner en agence, faire du paysage m'étais tout bonnement impossible. Je ressentais comme un blocage dans le ventre... Puis, s'en est suivi le début de la pandémie, le premier confinement... Je me sentais perdue, au delà de ne plus vouloir être paysagiste, je ne savais pas ce que je voulais faire d'autre. Une de mes premières envies qui s'est manifestée a été de vouloir dessiner. Puis je pense que j'avais envie de découvrir quelque chose de nouveau et je suis tombée sur un blog qui parlait de la linogravure. J'ai regardé des comptes Instagram® qui étaient autour de ça. Et j'ai voulu essayer et j'y ai pris goût ! Et ce qui est chouette, c'est que je réutilise ce que j'ai appris en école de paysage dans la linogravure... Je n'ai donc pas l'impression d'avoir coupé complètement avec mon ancien métier, le paysage est comme une sorte d'appui qui me sert beaucoup dans l'artisanat.


MilkyAway : La linogravure est ton domaine de prédilection pour créer de jolies cartes à encadrer. En quoi cela consiste-t-il ? Et faut-il faire une formation pour exercer ton activité artisanale qui nécessite tout de même un réel savoir-faire ?

Lesieur Lucie : La linogravure s'apparente à  de la création de tampon artistique. Je vais créer un motif, un dessin que je vais graver à la main dans une plaque souple. Puis, je vais mettre de l'encre sur la plaque et poser dessus une feuille afin de transférer le motif. Ce qui est chouette avec la linogravure, c'est que c'est accessible à toutes et à tous. Il n'y a pas besoin d'aucune formation en particulier, il existe même des kits dans le commerce pour pouvoir tester la linogravure. En plus de cela, c'est très agréable à faire, ça a un côté relaxant ! le savoir-faire à avoir c'est de la pratique et de la patience... C'est ça qui est super dans la linogravure, c'est pour tout le monde quelque soit son niveau !


MilkyAway : Comment choisis-tu les motifs que tu désires ? Et quels motifs aimes-tu faire pour tes créations ?

Lesieur Lucie : Tellement Comme beaucoup, je m'inspire de ce qui me touche (un film, une photo, une plante que j'aime bien,...). Je ne saurais pas dire comment je fais pour choisir un motif parce que je ne sais pas. Des fois, c'est l'idée de l'objet que je veux créer qui m'inspire une illustration, des fois je tâtonne... C'est très aléatoire chez moi pour ça. Certaines fois, le motif va tout de suite apparaître dans ma tête et je ne me pose pas de questions. D'autres fois, je cherche, je laisse de côté pendant des semaines, je reprends jusqu'à ce que je crée me convienne.


MilkyAway : Qu'est-ce qui te passionne dans la linogravure ? Des nouvelles collections en vue ?

Lesieur Lucie : Ce qui m'a vraiment touché dans la linogravure en tout premier lieu, c'est le rendu graphique. Le côté brut et épuré, j'adore ! Je dirais aussi que c'est aussi très satisfaisant à faire. Creuser, évider la matière ça détend beaucoup, voir le motif apparaître petit à petit c'est gratifiant. Quand je fais de la linogravure, je me sens bien. Je n'ai pas une grande capacité de concentration, mais quand je fais de la lino, je peux passer des heures à creuser sans voir le temps passer. Ce qui m'a aussi donné envie de faire de la linogravure, c'est que c'est accessible. Pas besoin de savoir extrêmement bien dessiner si l'on ne sait par exemple... Il suffit de décalquer un motif ou un dessin qui nous plaît. Et on trouve facilement du matériel pas trop cher. Pour ce qui est des collections, je travaille dessus, oui petit à petit ! Je fais des tests, j'ai une liste d'objets d'intérieur que j'aimerai créer. J'ai fait plusieurs prototypes de photophores par exemple. Ce n'est pas aboutit et je continue de tâtonner ! Et surtout, j'aimerai proposer des motifs sur des vêtements... Il existe de l'encre spéciale pour les textiles, j'aimerai beaucoup pouvoir proposer d'autres choses que de la déco d'intérieur ! C'est ça qui est hyper chouette avec la linogravure, c'est que l'on peut faire 1001 choses, c'est transversale.


MilkyAway : Quels conseils de décoration donnerais-tu pour mettre en valeur tes belles cartes ?

Lesieur Lucie : Pour les cartes et les affiches, simplement choisir un beau cadre qui plaît à soi-même. Ne pas hésiter à prendre un cadre plus grand pour que la linogravure soit mise en valeur par une Marie-Louise. J'aime bien aussi l'association de différentes affiches pour habiller un mur ! Après, chacun fait en fonction de ses goûts et de ses envie of course.

Création de la Collection Hibiscus par Lucioles&Stamp
Après le motif sculpté, place à son transfert à l'aide d'encre ou de gouache afin de créer ces merveilles estampées
crédit photo : Lucioles&Stamp

Lucioles&Stamp, c'est tout d'abord une passion créative où Lucie réalise ses oeuvres en travaillant de manière précise la matière en y creusant des motifs pour pouvoir les faire épouser sur du papier qualitatif. Arabesques et ornements floraux, animaliers ou encore motifs abscons, Lucie manie l'art de ce type de gravure ancestrale avec finesse. Chaque détail compte, chaque geste minutieux compte pour rendre à chaque relief sa beauté ; l'encre et sa disposition viendront parfaire l'estampe en touche finale. La linogravure, méthode de gravure bien connue des temps immémoriaux refait surface pour créer des ornements empreints de douces rêveries à afficher chez soi. Au delà de cette enseigne, Lucie valorise ce métier, le remet en avant et le perpétue à travers ses créations. Une ode à la création, une invitation à l'évasion et un moment de contemplation pour ces oeuvres qui ne demandent qu'à être conviées dans notre Home, Sweet Home... 



Je souhaite énormément remercier Lucie Lesieur fondatrice de son enseigne artisanale de linogravure Lucioles&Stamp pour m'avoir donné de son temps ainsi que de sa confiance pour cette interview. Remettre au goût du jour le savoir-faire artisanal n'est pas chose aisé, il faut de la maîtrise ainsi que de la technique pour évoluer dans ce monde particulier d'ordre manuel qu'est la linogravure. Pétillante et dynamique, Lucie a vraiment à coeur de partager son savoir-faire artisanal à travers ses créations aux motifs oniriques ; et où l'on voit tout son travail étant d'une fine précision. Ses inspirations du moment viennent sculpter le linoléum afin de venir épouser le papier japonais créant de magnifiques estampes. Un réel plaisir pour les yeux, une évasion pour l'esprit, on en redemande ! 
Pour suivre les créations ainsi que les actualités de Lucioles&Stamps, vous pouvez la suivre sur son Instagram® @lucioles.and.stamps.



Aimez-vous les motifs faits par la linogravure ?


Savez-vous ce qu'est la linogravure ?


Connaissez-vous Lucioles & Stamp ?












Laisser un Sweet Commentaire:

Merci à vous pour avoir pris du temps de me lire et à me laisser un doux message !

© 2017 MilkyAway - Tout Droits Réservés.. Fourni par Blogger.